25 juin 2012 – Séminaire « série culturelle » – Jérémie Cerman, « Arts décoratifs et industrie de masse au temps de l’Art nouveau : l’exemple du papier peint »

25 juin, 17h-20h, site Tanneurs, salle 250 – Amphithéâtre Roger (3 rue des Tanneurs, 37000 Tours).

Jérémie Cerman, l’Université Paris IV-Sorbonne

Arts décoratifs et industrie de masse au temps de l’Art nouveau : l’exemple du papier peint

Si le papier peint, comme bien d’autres supports décoratifs, a retenu l’attention de nombreux artistes de l’Art nouveau au tournant des XIXe et XXe siècles, aussi l’industrie elle-même adopta-t-elle abondamment le style 1900 dans le cadre de sa production courante, largement diffusée et accessible à toutes les bourses. Bien que faisant part d’une adaptation parfois plus consensuelle de l’esthétique Art nouveau, ce phénomène rendit possible la diffusion du style moderne vers le plus grand nombre. Pour en arriver à ce postulat, qui propose une réévaluation des relations entre art et industrie de masse à la Belle Époque, notre investigation a nécessité de prendre en considération des axes de réflexion variés, depuis l’étude des créations d’artistes jusqu’à l’analyse de la production plus proprement industrielle de papiers peints et des dispositifs de sa commercialisation. D’autres questionnements encore, liés par exemple à l’organisation des ateliers de dessin industriel sollicités par les fabricants ou aux modalités pratiques de l’usage domestique de ces décors, ont conféré une dimension sociologique à notre recherche. En raison d’un corpus lacunaire, qui se rapporte à un support décoratif fragile et par essence éphémère, la recherche a exigé de prendre en compte une documentation ne se limitant pas aux papiers peints eux-mêmes mais empruntant, par exemple, aux champs de la littérature, de l’illustration publicitaire ou de la photographie. Notre intervention reviendra ainsi sur les méthodes de recherche employées, et sur les modalités selon lesquelles elles ont tenté de replacer l’objet d’étude considéré dans un contexte artistique, culturel et social de façon assez étendue.

Diplômé de l’École du Louvre en 2000, Jérémie Cerman a poursuivi ses études d’histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Sous la direction du Professeur Éric Darragon, il y a soutenu en 2009 une thèse de doctorat consacrée aux papiers peints Art nouveau, lauréate en 2010 du Prix Richelieu de la Chancellerie des Universités de Paris et dont une version remaniée vient de paraître (Le papier peint Art nouveau. Création, production diffusion, Paris, Mare & Martin, 2012). Allocataire-moniteur puis ATER à l’Université Paris 1, Jérémie Cerman a également enseigné à l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens). Pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art depuis novembre 2011, où il contribue au développement du programme « Histoire de l’ornement », il rejoindra l’Université Paris IV-Sorbonne en tant que Maître de conférences en septembre 2012.

Cette intervention sera suivie d’un dialogue avec François-Xavier Richard, artisan créateur de papier peint à la planche, fondateur de l’Atelier d’Offard (http://www.atelierdoffard.com)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *