Séminaire « Iconotextes », programme des séances

En 2010, l’équipe InTRu a ouvert un nouvel axe de recherche à l’occasion de l’arrivée de deux chercheuses venant du département de Lettres de l’université de Tours et dont les travaux portent sur le rapport entre image et texte : Cécile Boulaire et Valérie Vignaux. Intitulé « Iconotextes », ce nouvel axe « s’intéresse aux objets hybrides dans lesquels l’interaction du texte et de l’image est seule apte à produire le sens, l’émotion, la valeur esthétique et, le cas échéant, la narration ». De fait leurs réflexions recoupent nombre des interrogations développées dans les autres axes, l’interaction entre texte et image résultant de processus d’intermédialités et de transferts entre registres, modes, techniques d’expression. La circulation des modèles, l’appropriation de standards de production, les sources esthétiques et les contours politiques de la géographie artistique permettent également de s’interroger sur les questions de transferts, réception et influence en jeu dans la pratique du livre illustré, du dessin animé, de la bande dessinée, de la pratique iconotextuelle. Enfin, le format des objets étudiés, dans la tension entre le populaire et l’académique, le démotique et l’élitiste, entre de plus pleinement dans le champ de réflexion développé dans le premier axe « du banal à l’exceptionnel », l’iconotexte dans ses formes les plus courantes et les plus variables (livre illustré, bande dessinée, dessin animé, roman-photo, etc.) déjouant les canons sacrés de l’histoire de l’art. Pris au sérieux par la recherche, les auteurs/artistes développent à leur tour approches sérieuses de leur art, théorisent leur pratique au sein de leurs travaux tandis que l’approche historique développée par les historiens de l’art observe le lien qui se tisse de la tapisserie de Bayeux au comic strip du XXe siècle, des dioramas du début du XIXe siècle et des bandes dessinées de Rodolphe Töpffer aux images animées numériques.

Afin de permettre de nouer le dialogue autour de ces questions, au sein de l’équipe, mais aussi avec la communauté de chercheurs, le séminaire offre un programme de rencontres mensuelles tout au long de l’année universitaire 2010-2011. Coïncidence ou tendance profonde de la réflexion sur « l’image qui raconte » ou le « texte qui s’image », deux événements parallèles viennent enrichir les possibilités de rencontre et de discussion. D’une part, la résidence en 2010-2011 à l’université de Tours du dessinateur de bande dessinée Marc-Antoine Mathieu, d’autre part, le projet de recherche annuel du Centre allemand d’histoire de l’art (Paris), partenaire de l’équipe InTRu, intitulé « Parler de l’image – parler par l’image » et dirigé par Georges Didi-Huberman et Johannes Grave.

Le séminaire s’intéressera donc aux mécanismes d’interactions entre texte et image et des processualisations de la narration visuelle. Il ne s’agira pas tant de discuter du rapport entre les œuvres et la critique d’art ou la littérature artistique, mais plus de réfléchir ensemble au rapport entre texte et image dans des productions relevant aussi bien du champ établi des Beaux-arts que de la photographie, bande dessinée, image animée, etc. La bande dessinée sera au cœur du colloque organisé en fin d’année et dont l’équipe sera co-organisatrice.

Un séminaire méthodologique :

1. un séminaire pour discuter sur les enjeux de l’iconotexte (avec tous les concepts afférents intertextualité, intericonicité, intermédialité, transferts, etc.) 2. un séminaire ouvert aux spécialistes de Tours, de France et de l’étranger 3. un séminaire qui puisse à l’occasion mettre en regard parole/réflexion d’artiste et discours scientifique 4. un séminaire qui prépare le colloque sur la bande dessinée, mais qui ouvre également aux diverses possibilités du champ iconotextuel, notamment dans les beaux-arts et dans l’image animée.

Nota : pour connaître toutes les manifestations organisées autour de la résidence de Marc-Antoine Mathieu, voir le blog http://marcantoinemathieu.univ-tours.fr/

Programme

19 octobre 2010

15h30-18h30 Amphi 2 (site Tanneurs) Présentation de l’axe Iconotextes par Cécile Boulaire et Valérie Vignaux. Introduction du programme du séminaire par France Nerlich. Intervention de Cécile Boulaire : « Caroline, Emilie, T’choupi : iconotextes et albums pour la jeunesse en série » Intervention de Valérie Vignaux : « La première école française du cinéma d’animation : Emile Cohl, Marius O’Galop et Robert Lortac »

4 novembre

10h-12h Thierry Groensteen, historien et théoricien de la bande dessinée, éditeur, enseignant à l’EESI d’Angoulême : « Parodie et détournement » (autour de Parodies. La bande dessinée au second degré, Skira/Flammarion, parution novembre 2010). Répondant : Laurent Gerbier.

18 novembre 2010

10h30-13h30 Bertrand Cosnet (Université François-Rabelais, Tours), « Les Vertus entre personnification et allégorie ». Répondant : Maurice Brock (Université François-Rabelais, CESR Tours)

9 décembre 2010

10h30-13h30 Erik Verhagen (Université de Valenciennes), « Des Wortbilder au Sternenstaub : Mots et images dans l’oeuvre de Franz Erhard Walther »

20 janvier 2011

10h30-13h30 Marc-Antoine Mathieu, dessinateur de bande dessinée, en résidence à l’université de Tours (2010-2011). Répondant : Laurent Gerbier

17 février 2011

10h30-13h30 Thomas Hensel (Universität Siegen), « Still Life in the Crosshairs or For an Iconic Turn in Game Studies »

17 mars 2011

10h30-13h30 Jens Meinrenken (Humboldt-Universität Berlin), « Questions de style. La bande dessinée comme forme visuelle de la modernité »

14 avril 2011

10h30-13h30 Stefanie Rentsch (Centre allemand d’histoire de l’art) « Les combinaisons texte/image sont-elles des hybrides ? »

11, 12 et 13 mai 2011 Hybridations , colloque international organisé par Cécile Boulaire, Laurent Gerbier et France Nerlich,


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *