9 décembre 2014, séminaire : Benoit BUQUET / François FIÈVRE

La séance de séminaire du 9 décembre sera une séance double, consacrée à deux artistes qui, d’une manière très différente, se sont intéressés au medium du livre. Elle se déroulera salle 302, de 17h00 à 20h00.

be49d4dad586559a824ccc64ae66355e-1

Ed Ruscha Redux

Benoit BUQUET, maître de conférences à l’université François-Rabelais, Tours

La séance Ed Ruscha Redux permettra de revenir sur la préparation du colloque international Ed Ruscha (11, 12 mars, Centre Pompidou, Paris ; 13 mars, CCC, Tours) et d’en présenter les principaux axes et intervenants. Suivra une communication intitulée « Dissémination et relâchement. Le livre, pour (en) finir ». Elle propose de porter un nouveau regard sur les petits livres mythiques édités par l’artiste californien dans les années 1960, interrogeant la façon d’historiciser et de théoriser les aspects matériels et signifiants de ces « objets visuels à réaction » dont la fascination et les nombreux remakes ne cessent aujourd’hui de confondre. Le propos sera aussi l’occasion d’exposer la trame qui portera le travail de l’édition 2015 de la Galerie Expérimentale (UE d’ouverture aux pratiques curatoriales) impulsée par l’ouvrage Various Small Fires and Milk d’Ed Ruscha.

Capture d’écran 2014-11-19 à 09.31.00De l’album à l’iconolivre.
Walter Crane et le numérique

François FIÈVRE, chercheur associé à l’université François-Rabelais, Tours

Les toy books de Walter Crane, ancêtres de l’album pour enfants moderne, sont d’une grande complexité, aussi bien dans leur mise en scène que dans le réseau symbolique qu’ils déploient. Comment mettre en valeur aujourd’hui cette complexité? Comment rééditer ces petits livres faits de texte, mais surtout d’images?

Les outils numériques nous permettent aujourd’hui de penser la possibilité, à travers la notion d’hyperlien visuel, d’éditions critiques non seulement de textes, mais aussi d’ensembles d’images. Il s’agira de montrer les résultats d’une année de post-doctorat à la MSH Val-de-Loire, qui s’est concrétisée par la création d’une édition critique numérique de l’album Bluebeard de Walter Crane, et par la possibilité d’un nouveau support éditorial pour les chercheurs s’intéressant à l’image, sous toutes ses formes.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *