Conférence au CAUE de Haute -Savoie

Raphaële Bertho présentera une conférence autour de l’observatoire photographique du paysage du CAUE de Haute-Savoie le mardi 29 septembre 2015 dans le cadre de l’exposition « Le territoire, le photographe & le paysage – La cluse du lac d’Annecy ».

« Un observatoire photographique à l’ère du numérique, pour quoi faire? »

Est-il nécessaire d’observer le paysage ? Pourquoi la photographie ? Que change le numérique ?
Afin d’esquisser une première réponse à ces questions, il faut revenir dans un premier temps aux origines du projet. Les observatoires photographiques du paysage apparaissent en France au tout début des années 1990, dans le sillage de l’adoption de la loi dite « Paysage » (1993). Officiellement lancé en 1994, le dispositif repose sur le principe de faire appel aux photographes afin qu’ils révèlent les paysages, en dialogue avec des acteurs du terrain, chargés de l’aménagement ou de la gestion des sites. Chaque campagne donne lieu à la définition d’un ensemble de points de vue, un itinéraire, lesquels sont régulièrement reconduits.
Moins d’une dizaine d’années plus tard, en 2000, le texte de la Convention européenne du paysage définit ce dernier comme « une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » (article 1).
Une conception qui n’est sans doute pas étrangère au développement des observatoires photographiques « locaux ». Ces dispositifs protéiformes ont pour point commun le fait de solliciter le regard des habitants, leur participation, pour la reconduction des points de vue, ou leur élaboration.
Le passage à l’ère du numérique semble encore une fois venir modifier le dispositif. La photographie est en effet devenue fluide, circulant dans le réseau, s’accrochant à la carte, s’affichant in situ…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *