23 novembre 2011 – Les Mercredis de Thélème – Eric de Chassey, « De la fascination des images à un usage citoyen de l’histoire de l’art »

Mercredi 23 novembre à 18h30, amphithéâtre Thélème, dans le cadre du cycle de conférences : Pouvoirs et cultures de l’image.

Eric de Chassey
Directeur de l’académie de France à Rome – Villa Médicis

Modératrice : Sarah Zürcher
Directrice de l’Ecole des Beaux-arts – TALM – Site de Tours

De la fascination des images à un usage citoyen de l’histoire de l’art

Face à l’image, il est fréquent d’éprouver une émotion. Elle provoque chez chacun des sentiments variés, allant de l’adhésion au rejet, du plaisir au déplaisir, du sentiment du familier au sentiment de l’étrange – même l’indifférence est une sorte de sentiment. Or, pour ne pas être un simple esclave de cette émotion, pour ne pas se contenter de ces sentiments que l’on a éprouvés une fois devant une image, individuellement et intimement, il faut enrichir ceux-ci, comprendre à la fois ce qui les suscite et comment on les éprouve, la façon dont l’objet produit un effet sur chacun. C’est ici qu’il faut affirmer l’utilité et le caractère irremplaçable de l’histoire de l’art. Surtout dans une époque qui subit ce que Marcel Gauchet a appelé, dans un article récent du Débat, un « rétrécissement présentiste » : « L’avenir s’est effacé de l’horizon de nos sociétés, avec les grandes ambitions collectives, au profit de la quête de l’accomplissement individuel, ici et maintenant, et des petites satisfactions dont il est supposé se nourrir. »

Éric de Chassey, né en 1965 à Pittsburgh (États-Unis d’Amérique), est le directeur de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis depuis
septembre 2009. Il est également professeur d’Histoire des Arts Contemporains à l’Université François-Rabelais de Tours depuis 1999. Il a été membre de l’Institut Universitaire de France de 2004 à 2009.
Ancien élève de l’École Normale Supérieure (1986), ses études de philosophie, d’histoire de l’art et de sciences politiques l’ont conduit au
doctorat (1994) puis à l’habilitation (1999) d’histoire de l’art à l’Université Paris IV-Sorbonne.
Depuis ses premiers travaux, son activité scientifique a privilégié une aire culturelle – les États-Unis – et une thématique – l’art abstrait. Mais il a également effectué une part notable de ses recherches sur l’oeuvre de Matisse, l’histoire des rapports artistiques trans-nationaux, la photographie, les phénomènes de traditions et de résistances dans la réception ou les liens de l’oeuvre d’art avec la société dans laquelle elle s’inscrit, du début du XX° siècle à nos jours. Ses recherches ont donné lieu à des publications, des colloques et des expositions.

Sarah Zürcher dirige l’école supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans sur le site de Tours depuis 2009 (www.esbat-tours.fr). Depuis les années 90, elle a travaillé en Suisse, en Grande Bretagne, en Amérique latine et au Moyen-Orient en tant que curatrice indépendante et critique d’art. De 2002 à fin 2007, elle a dirigé le Centre d’art contemporain de Fribourg, Fri-Art (www.fri-art.ch). Elle a entre autres travaillé à la Kunsthalle de Berne, au Mamco et au Cabinet des estampes à Genève où elle a organisé et co-organisé des expositions. Pour la ville de Baden et la ville de Zurich, elle a travaillé à différents projets dans l’espace public dont « Infolge Kunstprojekt » . Elle rédige régulièrement des articles et des essais en art contemporain. Par ailleurs, elle a été rédactrice de catalogues, notamment lors de la 9ème Biennale de l’image en mouvement en 2001. www.sarahzurcher.com

Prochaine conférence : 7 décembre à 18h30
Images de soi, images de l’autre
Avec Anne Barges et Mark Fenton // Modératrice : France Nerlich


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *