« Savoir marcher, savoir s’asseoir. Les pratiques photographiques de la montagne » – 20 novembre 2017

A l’occasion de l’exposition « Paysages français, une aventure photographique 1984-2017 » (BnF, 24 oct.2017- 4 fev.2018) et dans le cadre du cycle Le paysage (in)attendu dirigé parLucie Goujard (LARHRA), Raphaële Bertho  co-organise avec Lucie GOUJARD (UGA, Larhra) et Kevin SUTTON (UGA, Pacte) la journée « Savoir marcher, savoir sasseoir. Les pratiques photographiques de la montagne »  le lundi 20 novembre 2017 à l’Université Grenoble-Alpes, salle MEDIAT.

                                       

Emmanuelle Blanc, Incertitudes, Sans-titre 1

Présentation

Le cloître en est sans doute l’expression la plus emblématique, l’homme associe la marche et la pensée.

Pour mieux penser, il marche. Il y a d’abord le chemin, celui qu’il sillonne, celui de sa réflexion. Et ensuite, ce cheminement est intégré au paysage.

Depuis le XVIIIe s., les Alpes comptent parmi ses « flâneries » singulières. Mais peut-on vraiment pratiquer le paysage alpin ou le voit-on seulement par le prisme de mille parades… ?

Ce sont ces mêmes questions qui se posent aujourd’hui encore, de manière sans doute plus discrète, au photographe – en particulier lorsqu’il répond à une commande publique – et que nous avons souhaité questionner ici sous le titre « savoir marcher, savoir s’asseoir ».

 

Programme

10h30-12h00 :                  [Session 1 – Cadre théorique]

. Alain Bonnet, La définition classique du paysage historique

. Lucie Goujard, Histoire du paysage photographique contemporain.  Une apparente simplicité

. Raphaële Bertho, Expériences photographiques du paysage. Le passage du visible au sensible

13h30-16h00 :                  [Session 2 – Table ronde pluridisciplinaire autour de 3 photographes invités]

. L. Goujard, R. Bertho, introd., Pour une histoire photographique du paysage traversé

. L’œil et la pratique, Emmanuelle Blanc, Albin Millot, Pierre Witt présenteront tour à tour leur pratique photographique des Alpes dans ce qu’elle a d’(in)attendue.

. Territoires et pratiques des paysages. Une question d’ouverture Échange autour des 3 photographes, de Sonia Keravel, École nationale supérieure du paysage, et de Kevin Sutton, géographe.

16h00- 18h00 :                 [Session 3 – Présentations de programmes de recherches en cours]

. Perrine Camus, projet de recherche (S. Gal, dir.) et exposition Les Alpes de Jean De Beins. Des cartes aux paysages (1606-1634)

. Projet Paysage, paysage, Département Isère, Hélène Piguet, chef de projet, et Philippe Mouillon, artiste, fondateur de Laboratoire-sculpture urbaine et initiateur du projet.

. Anne Dalmasso, projet MEmoires, COnnaisance et MOdélisation de la montagne (Mécomo), Les plans des pistes comme objet de recherche pluridisciplinaire et source sur l’histoire de la montagne.

. Philippe Chapuis, Photographies et dessins sur les tables d’orientation. Lexemple du Touring-Club de France dans les Alpes au début du XXe siècle.

Conclusion et discussion autour des déplacements paysagers alpins : introduction à la prochaine journée d’études qui axera davantage sur les notions de « traversée », de « déplacement » et  de  « circulation ». (en cours de préparation)                                          


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *