13 mars 2012 – Séminaire « série culturelle » – Jason E. Hill, « Gaynor Shot ! : William Warnecke and the Origins of the Press Photographic Canon »

13 mars, 17h-20h, site Tanneurs, salle 225 (3 rue des Tanneurs, 37000 Tours).

Jason E. Hill, University of Southern California

Gaynor Shot ! : William Warnecke and the Origins of the Press Photographic Canon

If, as Roland Barthes has influentially argued, the primary claim of the photographic image is that “this-has-been,” the optimal function of the press photographic image, radically topical and utterly ephemeral, aspires to something different—something closer to “this-now-is.” Since press photography’s earliest theoretical elaboration, the press photographic complex has strived toward the conveyance of total present-ness, collapsing any perceived temporal or spatial boundary between the photographed event and its printed, half-toned representation; toward, in a word, instantaneity. From the snapshot capture of an assassination attempt on Mayor William  Gaynor of New York in 1910 to the virtually real-time YouTube transmission of Neda Agha-Soltan’s death in Tehran in 2009, the apotheosis of the journalistic image has been the live capture and simultaneous relay of the newsworthy event. This presentation will consider the origins and endurance of this pictorial-journalistic impulse toward instantaneity’s present, and sketch its surprising absorption into the art museum’s procedures of organizing the press-photographic past.

Si, comme Roland Barthes l’a montré, la principale revendication de l’image photographique est que « ça a été », la fonction optimale de l’image photographique de presse, radicalement d’actualité et complètement éphémère, aspire à quelque chose de différent – quelque chose qui est plus près de « c’est maintenant ». Depuis la première élaboration théorique de la photographie de presse, le complexe de la photographie de presse s’est efforcé d’aller vers l’acheminement d’une totale présentification, toute frontière temporelle ou spatiale perçue entre l’événement photographié et son impression s’effondrant ; vers, en un mot, l’instantanéité. Depuis la prise du cliché d’une tentative d’assassinat sur le maire de New York William Gaynor en 1910 à la virtuelle transmission en temps réel de la mort de Neda Agha-Soltan à Téhéran en 2009, l’apothéose de l’image journalistique a été la capture en direct de l’événement médiatique et sa transmission simultanée. Cette présentation considérera les origines et la persistance de cette impulsion pictorialiste-journalistique vers l’instantanéité du présent, et esquissera sa surprenante absorption dans les procédures d’organisation du passé de la photographie de presse que met en oeuvre le musée d’art.

 

Jason E. Hill est un historien de la culture américaine du XXe siècle. Il a obtenu son doctorat à l’Université de Southern California à Los Angeles en 2011 et est actuellement Terra Foundation Postdoctoral Fellow in American Art at the Institut National d’Histoire de l’Art. Ses recherches sont soutenues par la Luce Foundation/ALCS, la Terra Foundation, le Smithsonian American Art Museum, la Swann Foundation/Library of Congress et le Center for the Advanced Study of the Visual Arts. Il a écrit des essais pour Études Photographiques, X-TRA, Art Lies et Photography and Culture.

Bibliographie :

- “Book Review : Engaged Observers : Documentary Photography since the Sixties, by Brett Abbott,” Photography and Culture, à paraître en 2011
- “De l’efficacité de l’artifice : PM, radiophoto et discours journalistique sur l’objectivité photographique/ On the Efficacy of Artifice : PM, Radiophoto, and the Journalistic Discourse of Photographic Objectivity,” Études Photographiques 26 (Novembre 2010)
- “The Camera and the ‘Physiognomical Auto-da-fé’ : Photography, History, and Race in Two Recent Works by Ken Gonzales-Day,” X-tra 11.3 (Printemps 2009) – “On the Afterlife of Not Getting Along”, co-édité avec Aram Moshayedi, Art Lies 56 (hiver 2007)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *