15 mai 2012 – Séminaire « série culturelle » – Jason E. Hill, « Ad Reinhardt’s Apprehension »

15 mai, 17h-20h, site Tanneurs, salle 225 (3 rue des Tanneurs, 37000 Tours).

Jason E. Hill, University of Southern California

Ad Reinhardt’s Apprehension

Between 1943 and 1947 the American abstract painter Ad Reinhardt produced and published some 900 cartoons and collages in his capacity as a staff artist for the progressive New York tabloid newspaper PM. Although his employers there were remarkably sophisticated in their deployment of pictures proffering “the news” to their hundreds of thousands of daily readers, Reinhardt nonetheless offered a cautious perspective regarding PM’s “picture-window” pictorial-journalistic account of the world during his tenure with the paper, and that apprehension indelibly marked his conduct there. Built around a single close reading of one of Reinhardt’s “anecdotal illustrations” for PM, this presentation will address Reinhardt’s demand that PM’s readers understand the newspaper in their hands not as a lens but as a workshop; not as some clarifying, objective glass opening out onto the world, but rather as a cluttered, often bewildering space for the deliberate, even artisanal construction of one very particular account of that world.

Entre 1943 et 1947 le peintre abstrait américain Ad Reinhardt a produit et publié quelques 900 bandes-dessinées et collages en tant qu’illustrateur pour le tabloïd progressiste PM. Bien que ses employeurs étaient remarquablement sophistiqué dans leur déploiement d’images fournissant « les nouvelles » à leurs centaines de milliers de lecteurs journalier, Reinhardt offrit toutefois, pendant sa collaboration avec le journal, une perspective prudente au regard de la vision du monde proposée par la « fenêtre-image » de PM. Et cette appréhension a marqué de manière indélébile sa conduite dans ce cadre. Construite autour de l’analyse détaillée d’une seule « illustration anecdotique » de Reinhardt pour PM, cette présentation s’intéressera à la volonté de Reinhardt que le lecteur de PM comprenne le journal qu’il a dans les mains, pas comme une lentille mais comme un atelier; pas comme un verre clarifiant, objectif, ouvrant sur le monde, mais comme un espace encombré, toujours déconcertant, pour la construction délibérée, voire même artisanale d’une version très particulière de ce monde.

 

Jason E. Hill est un historien de la culture américaine du XXe siècle. Il a obtenu son doctorat à l’Université de Southern California à Los Angeles en 2011 et est actuellement Terra Foundation Postdoctoral Fellow in American Art at the Institut National d’Histoire de l’Art. Ses recherches sont soutenues par la Luce Foundation/ALCS, la Terra Foundation, le Smithsonian American Art Museum, la Swann Foundation/Library of Congress et le Center for the Advanced Study of the Visual Arts. Il a écrit des essais pour Études Photographiques, X-TRA, Art Lies et Photography and Culture.

Bibliographie :

- “Book Review : Engaged Observers : Documentary Photography since the Sixties, by Brett Abbott,” Photography and Culture, à paraître en 2011
- “De l’efficacité de l’artifice : PM, radiophoto et discours journalistique sur l’objectivité photographique/ On the Efficacy of Artifice : PM, Radiophoto, and the Journalistic Discourse of Photographic Objectivity,” Études Photographiques 26 (Novembre 2010)
- “The Camera and the ‘Physiognomical Auto-da-fé’ : Photography, History, and Race in Two Recent Works by Ken Gonzales-Day,” X-tra 11.3 (Printemps 2009) – “On the Afterlife of Not Getting Along”, co-édité avec Aram Moshayedi, Art Lies 56 (hiver 2007)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *