Transferts, réception et interactions

L’histoire des pratiques culturelles est aussi, et peut-être d’abord, une histoire de leur transmission à travers des circuits complexes et étendus. Il s’agira moins dans cet axe de mettre en valeur les phénomènes de transmission et de tradition internes à une époque ou à une aire géographique que de privilégier les phénomènes trans- et inter-nationaux.

Une attention particulière sera portée aux effets de méprise, de transformations, de ruptures affichées ou inconscientes, dépendant du passage d’une aire à une autre.

Seront surtout interrogées les notions et les concepts à partir desquels les historiens d’art et des pratiques culturelles ont pris l’habitude de traiter de ces phénomènes, afin d’en dégager une véritable réflexion épistémologique et méthodologique permettant de définir un modèle de recherches plus adapté.

Le projet ANR/DFG ArtTransForm s’inscrit dans cet axe de recherche.