Colloque « Espaces à saisir : interstices et communs urbains. La ville à l’épreuve de l’interdisciplinarité »

Dans le cadre de l’axe « villes et études urbaines » de la Maison des sciences de l’Homme Val-de-Loire, un groupe de chercheuses et chercheurs relevant de différentes disciplines et de plusieurs laboratoires se propose d’organiser un colloque international intitulé « Espaces à saisir : Interstices et communs urbains ». Le but de ce colloque consiste à échanger sur les méthodes et les cadres théoriques dont les différentes disciplines de sciences humaines et sociales disposent pour étudier ces espaces, en alternant conférences plénières et sessions thématiques. Toutes les villes, depuis leur origine, comprennent des lieux ambigus, à la fonction ou au statut incertains ; des lieux qui brouillent et questionnent les limites instituées, interrogent la distinction public/privé, le rapport centre/périphérie. L’étude de la « fabrique » de la ville se focalise sur les processus de production formelle, orchestrés par les pouvoirs publics. Elle s’intéresse peu aux espaces interstitiels, périphériques, délaissés, disqualifiés, en attente d’assignation et aux processus d’appropriation collective dont ils peuvent être l’objet. Ces lieux méritent pourtant notre attention. Qu’ils soient vides ou occupés, bâtis ou non, ces lieux sont convoités, menacés, occupés… Ils peuvent (re)devenir communs ou cesser de l’être. Espaces à prendre, ils sont donc aussi à saisir intellectuellement. Car ces lieux participent depuis toujours à la transformation des villes et invitent à porter sur elles un regard attentif aux dynamiques informelles, aux régulations qui procèdent de l’usage, mais aussi à des processus d’institutionnalisation qui échappent à l’Etat. Ils sont aussi une voie heuristique pour confronter les regards disciplinaires relatifs à la ville : approches historique, sociologique, géographique, juridique, littéraire, philosophique…

Pour participer au colloque, merci de vous inscrire sur ce site avant mercredi 9 décembre à 10h.

Vous pourrez ainsi accéder aux liens Internet vers les différentes sessions du colloque en ligne.

 

 

Jeudi 10 décembre

9h30                          Accueil des participants

9h45-10h00           Introduction du comité d’organisation

 

10h00-11h30 : SESSION D’INTRODUCTION

  •  Ricardo Rao (Historien, professeur associé à l’université de Bergame) :« Les communs urbains dans les communes italiennes au Moyen Age : périphérie environnementale et centralité politique ».

  • Stéphane Tonnelat (Sociologue de l’urbanisme et de l’environnement, Chargé de recherche au CNRS, Université Paris Nanterre) :« Du public au commun en passant par l’interstice : la lutte des opposants au centre commercial EuropaCity pour protéger les terres agricoles. »

  • Isabelle Backouche (Historienne, directrice d’études à l’EHESS) : « La zone de Paris : un interstice urbain ? Question de point de vue. »
     

11h30-12h00     Discussion

12h00-13h30      Déjeuner 

 

13h30-16h00 : SESSIONS PARALLELES

SESSION 1 : DÉFINIR L’INTERSTICE : DES LIEUX INCERTAINS

Présidence : Ulrike Krampl et Bénédicte Florin

  •  Aurore Léon (Sorbonne Univ.), « Ni faubourgs, ni banlieues. Les interstices des villes de Nantes et Rennes à la fin du Moyen Age : repenser le vocabulaire de l’analyse spatiale en temps de guerre. »

  • Alexandre Frondizi (univ. Neuchâtel), « L’impossible interstice du Grand Paris du premier XIXe siècle. »

  • Christine Dupouy (univ. Tours), « Réda périphérique. »

  • Fabrice Raffin (univ. Picardie Jules Verne), « Des arts peu communs et des processus urbains – Entités, frontières et structures sociales processuelles. »

  • Pamela Bianchi (univ. Paris VIII), « Mi-lieu, mi-espace. L’interstice dans les processus d’exposition et de création contemporains. »

SESSION 2 :  RAPPORTS DE POUVOIR : DES LIEUX D’EXPRESSION

Présidence : Romeo Carabelli et Raphaële Bertho

  •  Georges-Henry Laffont (univ. Tours, CNRS), « Arènes d’une territorialité (re)trouvée : réflexions et explorations d’interstices où se forgent les communs urbains. »

  • Sana Benbelli, Imane Arkhis (univ. Hassan II, Casablanca), « L’art de rue à Casablanca entre centralité et marginalité : cas du graffiti et des spectacles de musique. »

  • Paul Lecat (univ. Gustave Eiffel), « Métamorphoses d’une marge urbaine. Histoire longue de la cité des Singes, d’un espace rejeté à une ressource urbaine. »

  • Hélène Nessi (univ. Paris X Nanterre), « Des communs urbains dans la périphérie romaine à l’informalité de l’État. »

  • Laura Monfleur (univ. Tours), « A la recherche des interstices en contexte autoritaire : le cas du centre-ville du Caire. »


SESSION 3 : RETOURS DE LA NATURE, RETOUR À LA NATURE : LA NATURE EN CES/SES LIEUX

 Présidence : José Serrano et Christophe Morin

  •  Aurélien Hucq (UCLouvain), « Aspects juridiques de la mise en commun du délaissé urbain et perspectives pour le droit de l’environnement. »

  • Francesca di Pietro (univ. Tours, CNRS), « Les friches urbaines végétalisées : des interstices mais pas des communs ? »

  • Émeline Bailly (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), Sylvie Laroche (AAU-Cresson) « La qualité des lieux à la marge : l’exemple des lisières urbaines. »

  • Jonas Hanssens (UCLouvain), « Conflits d’appropriation des friches urbaines. »

  • Julie Beauté (ENS Paris), « Interstices plus qu’humains : la féralité des infrastructures. »

16h30-18h00 : SESSION 4 – PRÉSENTATION DE POSTERS

Présidence : Raphaële Bertho

  • Chiara Bocchino, Domenico De Rosa (università degli studi della Campania), « Losing community. A look into the Lilong : the Shanghainese interstices that challenge the progress. » Présentation à distance.
  • Juliette Charron (univ. Paris X Nanterre), « Quand le projet se déplace, d’une place à un bâtiment, récit d’acteur. »
  • Fanny Cottet (univ. Panthéon-Sorbonne),« L’immobilier à l’assaut des communs urbains. Modèles immobiliers alternatifs aux logiques de marché. »
  • Sonia Dinh (univ. Panthéon-Sorbonne),« Espaces communs dans le logement collectif privé : des communs urbains ? »

  • Joachim Jornet Vea (EHESS), « Les transformations des formes de jardinage collectif. Interstices urbains et reconfiguration des rapports entre classes sociales. »

  • Marie Ferey (Inventaire Général, Région Pays de Loire),« L’annexion des communes outre-octroi aux portes du Mans – Le cas de Saint-Pavin-des-Champs et de Saint-Georges-du-Plain. »

  • Kawtar Samih (université Paris 1 Panthéon Sorbonne, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), « Les interstices habités à Casablanca : l’ordre et la variété des espaces. »

  • Giulia Buffoli (Université IUAV Venise), « Vie et mort d’un interstice. La « jungle » de Calais. »

 

Vendredi 11 décembre 2020

9h15           Accueil des participants


9h30-12h00 : SESSIONS PARALLELES

SESSION 5 : PRATIQUES INTERSTITIELLES : PRATIQUES DES LIEUX

Présidence : Gülçin Erdi et Anna Perraudin

  • Marie Lécuyer (univ. Montpellier 3), « Se divertir, échanger, circuler dans le port. Comprendre le statut des ports contemporains vis-à-vis de la ville à partir des pratiques sociales interstitielles des habitants·es. »
  • Mickaël Chelal (univ. Paris X Nanterre), « La socialisation des « jeunes filles et garçons de cité » par le quartier à l’aune de l’occupation de l’espace. »
  • Pierre-Édouard Weill (univ. Bretagne Occidentale), « « Fresqueur » et « vandale » : des pratiques en commun(s) ? Appropriations des interstices urbains par les graffiti writers. »
  • Félix Lefebvre (Univ. de Picardie Jules Verne, Amiens), « Une hétérotopie de la parole subalterne : les grains de thé à Ouagadougou (Burkina Faso). »


SESSION 6 : METAMORPHOSES INTRA-URBAINES : LIEUX DES CHANGEMENTS URBAINS

Présidence : Didier Boisseuil et Margot Renard

  • Claire Bourguignon (univ. Clermont Auvergne), « L’implantation des ordres mendiants dans les marges urbaines : mythes et réalités. L’exemple de l’Auvergne médiévale (début du XIIIe siècle – début du XVIe siècle). »
  • Lucie Gaugain (univ. Tours – CESR), « Continuité et discontinuité du parcellaire de la ville de Tours à la fin du Moyen Age et au début de la Renaissance (ca. 1450-ca. 1530) ».

  • Adrien Pitor (Sorbonne Univ.), « Entre ville et Palais, les abords d’un enclos parisien au XVIIIe siècle. »

  • Florence Cornilleau (Service patrimoine et inventaire, Région Centre-Val de Loire), « Le cœur d’îlot, interstice de la ville reconstruite. L’exemple de la Reconstruction d’Orléans après 1945. »

  • Nicolas Bataille, Cécile Léonardi, Federica Gatta, Pierre-Olivier Garcia, Théa Manola, Josselin Tallec, Silvère Tribout (univ. Grenoble et ENSA Grenoble), « Entre procédure et expérimentation : le travail du commun dans les espaces à saisir des appels à projets urbains innovants. »

  • Hugo Rochard, Cécile Gauthier, Marion Brun, Sarah Dubeaux et Cécile Mattoug (collectif inter-friches), « Pratiquer l’interdisciplinarité sur une friche urbaine occupée : l’exemple d’un atelier collectif sur Vive les Groues à Nanterre (92). »

 

SESSION 7 : HABITER, ENSEMBLE ET SÉPAREMENT : VIVRE ENSEMBLE LES LIEUX

Présidence : Marie-Pierre Lefeuvre et Manuel Royo

  • Marianna Volkova, Marianna Shkurko (Higher School of Economics de Moscou), « Collectivity VS Enclosure : Hidden Processes Behind the Commoning in Mass Housing in Russia. »

  • Guénola Inizan (univ. Lumières – Lyon 2), « Les terrains indéterminés des immeubles en copropriété, des interstices de la fabrique de la ville post-soviétique : le cas des piatietajki khrouchtchéviens à Moscou. »

  • Luc Deregnieaux (univ. Rennes 2 – CNRS), « Vivre la périphérie : stratégies d’appropriation des espaces interstitiels dans un grand ensemble d’habitat social à Bogota (Colombie). »

  • Marie Artuphel (ENSA Paris-Malaquais), « Déclin du public, survivance du commun ? Les transformations d’usage des espaces intermédiaires dans les expériences alternatives de logement social de grande échelle des années 60 en Italie. »

 

12h20-13h30  – Déjeuner

13h30-15h00  : Table-ronde de conclusion

Présidence : José Serrano

Intervenants : 

  • Jean-Baptiste Minnaert (Historien de l’architecture, professeur, directeur du Centre André Chastel).
  • Daniela Festa (Juriste et géographe, Visiting Researcher au département de sociologie de Columbia University)
  • Présidents des sessions.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search