En conversation : R. Bertho avec Julien Lombardi au BAL

“En conversation” est un nouveau cycle de rencontres programmé par le BAL en collaboration avec le CNAP qui propose une plongée dans une oeuvre inédite d’un.e photographe issu.e de la scène documentaire. Raphaële Bertho et le photographe Julien Lombardi ont inauguré ce format le 9 juin 2022.

À partir de cinq “images clés”, l’artiste traverse en compagnie d’un.e invité.e son parcours et rétrospectivement ses questionnements pour présenter son travail actuel. Cette conversation est l’occasion de découvrir un processus à l’œuvre, des modalités de faire et de réalisation aux écritures variées, d’interroger la motivation, la réalisation et le devenir de projets photographiques qui n’ont encore jamais été exposés ou publiés. Pour ce premier rendez-vous, Raphaële Bertho et Julien Lombardi explorent le travail de l’artiste, de sa formation en anthropologie jusqu’à son projet “La terre où est né le soleil” terminé en 2021 et exposé aux Rencontres d’Arles en 2022. Ce récit polyphonique qui prend comme point d’ancrage au Mexique, Wirikuta, lieu de pèlerinage et de culte pour les indiens Huichols, sera exposé pour la première fois cet été aux Rencontres de la photographie à Arles.

Lauréat de la Bourse du Talent en 2009, le travail de Julien Lombardi a été récemment exposé au Frac Nouvelle Aquitaine (2021). En 2017 il a publié L’inachevé, son premier livre, un voyage photographique sur trois ans dans l’Arménie contemporaine, dont il a lui-même des origines. Avec “La terre où est né le soleil”, il s’est confronté à de nouveaux dispositifs d’enregistrement pour faire récit et documenter, sans exotisme, des sujets qui, en tant qu’étranger, lui sont extérieurs. Ce projet initié en 2017, ayant reçu le soutien du CNAP, traverse l’histoire de Wirikuta, une terre sacrée, désertique, située au centre du Mexique. Pour les Indiens Huichols, cette terre, origine de nombreux mythes fondateurs et divinités, est chaque année un lieu de pèlerinage et de cérémonies chamaniques,  aujourd’hui menacée par les industries minières, agricoles et touristiques qui en appauvrissent les ressources naturelles. Se jouant d’une imagerie scientifique (scanner portable, piège photographique, microscope ou imagerie satellite) faisant référence à une archéologie spéculative, Julien Lombardi a constitué une collection d’une centaine de prélèvements qui renseigne de l’état de préservation de Wirikuta et de son insertion dans le monde global.



Citer ce billet
Raphaële Bertho (2022, 3 juillet). En conversation : R. Bertho avec Julien Lombardi au BAL. InTRu - EA 6301. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qeff

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search