23 octobre 2012, séminaire Périphéries: Anna DEZEUZE, “Œuvres précaires et figures marginales dans l’art depuis 1950”

Anna Dezeuze enseigne à l’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée

“Je décris comme étant « précaire » une œuvre d’art qui interroge son statut d’objet autonome et fixe en utilisant des matériaux de rebut, par exemple, ou en s’insérant dans le quotidien du spectateur au point de passer inaperçue. Lorsque les artistes développent des pratiques précaires à partir des années 1950, ils s’inspirent souvent de figures marginales telles que le chiffonnier, le clochard, le bohémien, et autres « bons à rien » qui rejettent, et sont rejetés par, la société capitaliste. Dans ce séminaire, j’esquisserai à travers quelques études de cas une cartographie de cet imaginaire précaire que je situerai dans le contexte de l’évolution de l’économie capitaliste de ces cinquante dernières années. Ainsi notre parcours nous mènera d’une relecture romantique de ces figures à la périphérie d’une société organisée dans les années 1950 et 1960, à une plus difficile célébration de la marge, du moment où le « nouvel esprit du capitalisme » (comme l’appellent Luc Boltanski et Eve Chiapello en 1999) s’approprie précisément certaines caractéristiques fondamentales de cet imaginaire précaire.
” Anna Dezeuze, octobre 2012.

Le débat sera animé par Cédric LOIRE, professeur à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole, membre de l’InTRu.

Mardi 23 octobre 2012, 17h-20h, salle 325. L’entrée est ouverte à tous.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.