Tôkaidô nucléaire : l’InTRu décroche un nouveau projet Kaléidoscope

Le panache de vapeur de la centrale d’Avoine – © Nicolas Fouassier, 2023

Après L’être femme dans l’espace public en septembre 2022, puis Lire en bruits aux tout-petits en janvier 2023, l’InTRu vient de décrocher un troisième projet kaléidoscope, du nom du dispositif à travers lequel le service culturel de l’Université de Tours soutient des partenariats approfondis entre artistes et laboratoires de recherche.

Ce projet a pour point de départ une « vue », celle du nuage de vapeur des tours de refroidissement de la centrale nucléaire d’Avoine, qui s’élève dans le ciel des paysages de la vallée de la Loire. Comment mesurer la place de ce nuage dans les représentations visuelles des habitants de la vallée ? Comment saisir les manières dont il est vu, interprété, questionné, mis en récit par les enfants comme par les adultes ? Comment penser le « décalage » qu’il opère, et qui en obligeant à lever les yeux transpose aussi le lourd (l’infrastructure massive et matérielle de la centrale) vers le léger (le ciel, la vapeur, l’aérien ?).

C’est pour répondre à ces questions, qui intéressent à la fois des pratiques artistiques (la fabrique des récits, la production d’images) et des enjeux théoriques (l’intrication du patrimoine industriel et du patrimoine naturel, la construction du récit de territoire, la configuration des cultures visuelles), que Nicolas Fouassier sera en résidence de recherche-création au laboratoire InTRu de septembre 2023 à mai 2024. En s’inspirant des pratiques des maîtres de l’estampe japonaise, Hokusai ou Hiroshige, qui au début du XIXe siècle représentent les stations du Tôkaidô, la grande route d’Edo à Kyoto, il propose d’imaginer un « Tôkaidô nucléaire » : un arpentage de la route qui conduit de Tours à Avoine le long de la vallée de la Loire, en y ménageant des « stations » au long desquelles opérer le relevé visuel (photos), narratif (entretiens avec les habitants) et sonore (prise de son) de la présence du nuage de refroidissement de la centrale et de la manière dont il est perçu et vécu par toutes celles et ceux dont il accompagne le paysage quotidien.

Le Tôkaidô donnera lieu à une restitution sous forme d’exposition visuelle et sonore ; l’exposition sera accompagnée de la production en petit nombre d’une plaquette présentant cet arpentage de la « Loire nucléaire » sous forme de mini-guide. En parallèle, la résidence débouchera sur une séance de séminaire de recherche du laboratoire InTRu ainsi que sur une intervention dans le séminaire collectif du master « Humanités & politique » (département de philosophie).

Le panache de vapeur de la centrale d’Avoine – © Nicolas Fouassier, 2023


Citer ce billet
Laurent Gerbier (2023, 22 juin). Tôkaidô nucléaire : l’InTRu décroche un nouveau projet Kaléidoscope. InTRu - EA 6301. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://intru.hypotheses.org/13109

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search