27 novembre 2012, séminaire Périphéries: Christophe MORIN, “Autour et alentour du château: de la signification de la périphérie en matière de castellologie”

Christophe Morin enseigne l’histoire de l’art à l’université François-Rabelais.

Bien souvent les châteaux constituent des accidents monumentaux dans le paysage suburbain. C’est d’ailleurs pour cette raison très idéologique que le XIXe et le XXe siècle se sont employés à transformer les corps de logis en mairie ou à défaut, à installer l’hôtel de ville dans les communs dès que l’occasion se présentait. Dans d’autres cas, le château a rendu les armes sous la pression de la promotion immobilière, au profit de lotissements sur le modèle du château de Maisons – devenu Maisons-Lafitte pour l’occasion – dans le meilleur des cas. Nous analyserons a contrario comment la ville ou le village furent aux XVIIe et XVIIIe siècle «le périphérique» du château. Au-delà de Versailles, prototype du lotissement de cour, nous nous attacherons à montrer comment le château peut être à l’origine de la ville et si l’on peut parler d’édilité seigneuriale à la fin de l’Ancien Régime.

Le débat qui suivra sera animé par Jean-Baptiste Minnaert, professeur à l’université François-Rabelais.

Mardi 13 novembre 2012, 17h-20h, salle 325. L’entrée est ouverte à tous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.