Restitution du travail de création d’Axelle Glé

Ce jeudi 1er février, la Bibliothèque Musicale de Touraine accueillait la soirée de restitution du travail de création poétique mené par Axelle Glé dans le cadre du projet “Kaléidoscope” Lire en bruit aux tout-petits.

Dans le cadre très agréable de cette chapelle réaffectée en bibliothèque, Nadine Fresquet, chargée de mission du projet science avec et pour la société (SAPS) a brièvement présenté l’esprit des projets “Kaléidoscope”, label sous lequel était fiancé le travail de coopération sciences-arts dont on vivait le dernier acte. Puis Cécile Boulaire a planté le cadre de “Lire en bruits aux tout-petits”: l’idée d’associer une artiste, spécialiste de poésie sonore, à un projet centré sur des lectures d’albums à des bébés hospitalisés en néonatologie. La parole était à Axelle Glé, pour présenter sa démarche et ses créations.

(c) SAPS Université de Tours

Elle a reposé le contexte de création: ancienne orthophoniste, plusieurs années doctorante au sein du laboratoire InTRu, elle a choisi de se consacrer exclusivement à son activité de poésie sonore. Au cours de ce projet, beaucoup d’observations de bébés, en néonatologie avec le projet “Lisons aux nourrissons” mais aussi dans des crèches municipales de Tours. C’est un matériau sonore inédit qui a été présenté aux spectateurs : deux versions “pré-mixées” de lectures adressés à des bébés, au sein de l’unité de néonatologie, enregistrées au cours de ses matinées d’observation. Dans la résonance de cette chapelle, les pleurs du bébé sont terribles à entendre… et d’autant plus fascinante la manière dont il s’apaise en écoutant la voix qui lit. Sur l’autre enregistrement, c’est le battement régulier du pousse-seringue qui surprend l’auditoire, en particulier deux pédiatres du service, qui disent n’avoir jamais mesuré la prégnance de ce “métronome” au chevet des bébés.

Arrive le moment d’entendre le poème créé par Axelle au cours de la résidence d’écriture qui s suivi les observations. Un très bel accueil est fait à Miette la mouette. Plusieurs spécialistes de littérature jeunesse présents dans la salle assurent que des bébés de tous âges feraient un bel accueil à ce texte rythmé, musical, plein de surprises. On cherche maintenant un éditeur, avec l’espoir qu’un jour, les lectrices pourront susurrer Miette la mouette aux oreilles des bébés hospitalisés !

(c) SAPS Université de Tours


Citer ce billet
Cécile Boulaire (2024, 2 février). Restitution du travail de création d’Axelle Glé. InTRu - EA 6301. Consulté le 21 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vqte

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search