Entre l’usine et l’atelier

La bande dessinée, des carnets à l’œuvre imprimée

11 avril 2024Espace Mendès FrancePoitiers

 

Toute recherche cache une attraction envers ce qui est absent et a laissé trace, et dans la lutte contre ces disparitions résident, parait-il, les naissances tant du récit que du dessin. Toute recherche herméneutique est une enquête sur l’humanité derrière les œuvres – « où [elle] flaire la chair humaine », tel l’ogre, « sait que là est son gibier » – mais ce n’est qu’à travers un regard qui suit leur façonnement qu’elle s’incarne et devient elle-même véritable récit.

Sans laboratoires ou départements qui leur seraient propres, les études en bande dessinée bénéficient des bienfaits d’un nomadisme académique leur permettant une multiplicité de regards. Via les études culturelles, matérielles, historiques et sociologiques, la réflexion sur l’« avant » et l’« autour » des œuvres se développe et s’impose, tant dans la recherche que dans les pratiques de médiation. Adoptant ce même regard, cette journée d’études part des principes de la recherche génétique pour en tirer des questionnements pluriels, que cela soit pour narrer le labeur de la création avec sa fatigue, ses mystères et ses repentirs, ou pour interroger le sens du geste artistique, le souligner ou le mettre en scène.

 

Pour plus de renseignements : alberto.pellegrini@univ-poitiers.fr

Image tirée de Gaspard Laurent, Pense-bêtes

 



Citer ce billet
albertopellegrini (2024, 21 mars). Entre l’usine et l’atelier. InTRu - EA 6301. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://intru.hypotheses.org/14259

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search