9 avril 2009. Séminaire : « Intermodalité des pratiques artistiques: Peinture, poésie, science »

Pascal Rousseau : « J’émerveille: La magie de l’art (L’Orphisme et le réenchantement de l’art au début du vingtième siècle) »

En 1913, Freud publie Totem et tabou. Dans un chapitre consacré aux liens entre magie et animisme, l’art est analysé comme l’ultime champ de permanence de la pensée magique, où « la toute-puissance des idées se soit maintenue jusqu’à nos jours ». Nous verrons comment il est possible d’interpréter certaines stratégies de l’avant-garde comme une tentative de réenchantement de la modernité par le recours à des modèles archaïques de relation, entre magie et fascination, réévalués au passage du siècle. L’analyse s’appuiera notamment sur le projet du poète et critique Guillaume Apollinaire quand il décide, en octobre 1912, de fédérer les artistes d’avant-garde autour de la figure mythologique d’Orphée.

Pascal Rousseau

Université François-Rabelais, Tours

10h30-13h30



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *