Journée d’étude « La critique et l’historiographie de l’architecture », vendredi 7 février à Rennes

La prochaine journée d’études doctorales d’histoire de l’architecture aura lieu le vendredi 7 février à Rennes sur le thème de « La critique et l’historiographie de l’architecture »

Journée d’études proposée par Hélène Jannière (Équipe d’accueil EA 1279, Histoire et Critique des Arts, Université Rennes 2), en collaboration avec l’École Nationale supérieure d’Architecture de Bretagne dans le cadre du séminaire doctoral libre en histoire de l’architecture organisé par Anne-Marie Châtelet (ENSA Strasbourg, EA Arche, Université de Strasbourg) et Jean-Baptiste Minnaert (InTRu, Université François Rabelais, Tours)

Critique et historiographie de l’architecture

En 1948, l’Association internationale des critiques d’art réunie en congrès déclarait que l’un de ses objectifs était de rassembler une documentation cohérente et systématique sur la critique d’art, afin de constituer le matériau, présent et futur, d’un important chantier à venir : l’écriture de l’histoire de l’art contemporain. De même, l’histoire de l’architecture contemporaine a souvent fait appel aux écrits critiques et aux écrits des critiques pour constituer la matière première dont elle tire ensuite des récits. Notamment, la publication imprimée, les revues d’architecture, ont été pour les historiens des XIXe et XXe siècles une des sources les plus exploitées. Mettre en lumière les constructions historiques, théoriques ou doctrinales qui président à l’élaboration des discours critiques, mais aussi enquêter sur les acteurs ainsi que sur les formes matérielles de ces vecteurs de diffusion permet aux chercheurs d’être davantage conscients des limites de ces sources de l’histoire contemporaine, tant utilisées, souvent faciles d’accès mais difficiles à manipuler. Au-delà de cet objectif méthodologique, l’étude de la critique, de ses espaces de production (revues, édition, collections) et de ses formes matérielles et esthétiques (forme graphique, photographie), auxquelles sera consacrée cette nouvelle journée d’études doctorales, ouvre plusieurs questions.
Depuis les années 1990, la critique d’architecture – notamment, ses frontières avec l’histoire de l’architecture – a fait l’objet de questionnements toujours plus nombreux parmi les architectes et critiques d’architecture ou, plus récemment, parmi les chercheurs. Aussi, cette journée d’études privilégiera deux axes de recherche : les relations entre critique et histoire, et l’étude de l’imprimé, saisi dans ses composantes matérielles et esthétiques en même temps que dans ses contenus théoriques, historiques et doctrinaux.

Le premier axe ouvre sur la thématique, plus vaste, de l’histoire de l’histoire de l’architecture, au-delà de la période contemporaine. En 1986, Manfredo Tafuri affirmait de manière polémique qu’ « il n’y a pas de critique, seulement de l’histoire1 » : une telle séparation est plus difficile à tracer dans la réalité des pratiques de l’histoire et celles de la critique, des pratiques de l’historien et celles des critiques, notamment quant à l’histoire de l’architecture du temps présent. Les historiens ont commencé d’aborder ces relations fort disputées de multiples manières. En 1999, un numéro de la revue Zodiac2 débattait l’actualité des rapports entre critique et histoire et l’avenir possible de ces relations après la fin de la critique « opératoire » (au sens de Manfredo Tafuri). C’est principalement la figure de l’historien engagé, notamment en faveur du Mouvement moderne, qui a fait l’objet d’une attention particulière de l’historiographie récente, qui a traqué les effets de l’engagement critique sur l’écriture de l’histoire, multipliant les « biographies intellectuelles » de protagonistes comme Sigfried Giedion, Nikolaus Pevsner, Henry-Russell Hitchcock ou encore Reyner Banham. Adoptant une autre perspective, on peut s’interroger à l’inverse sur le rôle des historiens – et pas seulement ceux du modernisme architectural – dans l’élaboration des discours critiques.

Le second axe de cette journée d’études porte sur les vecteurs de diffusion de la critique, imprimés ou, plus récemment, électroniques. Depuis les années 1980, l’intérêt grandissant pour la publication  architecturale a encouragé le renouvellement des objets et des pratiques de l’histoire de l’architecture et contribué à l’histoire de la culture visuelle des architectes, comme l’avait suggéré dès 1975 Carlo Olmo dans son ouvrage sur l’Esprit Nouveau. Ces chantiers de recherche ont entre autres permis d’enrichir les regards portés par les historiens sur la profession d’architecte, sur l’objet matériel et esthétique que constituent les revues ou les livres, sur le rôle, enfin, de l’image dans la circulation des modèles. Or, il est notable que c’est également sur l’histoire des doctrines et des théories architecturales que les recherches sur la publication ont pu apporter de nouveaux éclairages : elles ont permis de dépasser une histoire de la publication qui, en procédant à la seule analyse de ses contenus doctrinaux, se limiterait à une histoire des « débats architecturaux » véhiculés par l’imprimé. Elles ont également montré que la forme des textes, la politique de l’illustration, l’alliance, le cas échéant, avec la photographie, pouvaient influer sur les significations des textes.

Cette journée d’étude s’attachera à cette dimension de la recherche sur la publication, et souhaite également accueillir des contributions sur le rôle des représentations graphiques et notamment de la photographie. Il s’agira, in fine, de s’interroger sur la façon dont une histoire de la critique pourrait tirer profit de l’histoire de ces imprimés et de leurs formes esthétiques et matérielles.

Matinée Université Rennes 2, campus Villejean, Bâtiment B, salle B 332

9h30 Accueil par Bruno Boerner, directeur de l’équipe de recherche EA 1279 Histoire et critique des arts
9h40 Introduction de la journée par Anne-Marie Chatelet et Jean-Baptiste Minnaert
9h50 Introduction à la thématique par Hélène Jannière
10h10 Barbara Delamarre, doctorante, université Rennes 2, EA 1279 Histoire et critique des arts
Ce qu’une absence nous apprend : l’architecture romane de Bretagne hors de l’histoire
10h40 Pierre Farret, Architecte HMONP, Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette
Traitement de l’actualité et fabrication des histoires du Mouvement moderne : étude sur la diffusion et la fortune critique de l’oeuvre d’Arne Jacobsen
11h10 Pause-café
11h30 Amandine Diener, doctorante, Université de Strasbourg, EA 3400 ARCHE
Le concours du Grand prix de Rome d’architecture à l’École des beaux-arts (1906-1968). Outils et enjeux de la critique
12h00 Claire Rosset, doctorante, université Pierre Mendès France Grenoble, Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble
Article vs. Album. La mise en jeu des dispositifs éditoriaux par Albert Laprade
12h30 Discussion
12h45 Déjeuner

Après midi Ecole nationale supérieure d’architecture de Bretagne (ENSAB), amphithéâtre

14h15 Accueil par Christophe Grange, directeur adjoint et Christophe Camus, professeur à l’ENSAB
14h30 Béatrice Durand, doctorante, Université Paris-Est / Ipraus, enseignante à l’École nationale supérieure d’architecture de Bretagne.
La construction de l’architecture « durable » en France entre 2000 et 2010 : quelles sources pour une histoire du temps présent ?
15h00 Maria Cecília Almeida, Doctorante, Institut d’Urbanisme de Paris, Université Paris-Est, Lab’Urba
Le circuit des images. Les représentations du Brésil « urbain » dans la diffusion internationale (1930-1960)
15h30 Benjamin Chavardès, doctorant, université Montpellier III Paul Valéry – Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier
Les publications de Paolo Portoghesi : la critique comme médiation entre l’histoire et le projet
16h00 Pause
16h15 Conférence par Anne Hultzsch, Enseignante à Bartlett School of Architecture, University College London
Architectural History from Eye-level: Words and Images in Nikolaus Pevsner’s Early Writings
17h30 Débat et conclusions de la journée (Joanne Vajda, Maître-assistant à l’ENSAB et H. Jannière)
18h00 Fin des travaux

Programme 07 février 2014

Critique et Historiographie de l’architecture
Vendredi 7 février 2014
Université Rennes 2, Campus Villejean
École nationale supérieure d’architecture de Bretagne
44 boulevard de Chézy, Rennes

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.