4 novembre 2014, séminaire : France NERLICH, “Des esprits et des hommes”

Le mardi 4 novembre, le séminaire aura comme d’habitude lieu de 17h00 à 20h00, mais aura lieu en salle 302 du site Tanneurs, et non en salle 325.

Delaroche_blog

Des esprits et des hommes.

L’invention de l’histoire de l’art par Friedrich Overbeck et Paul Delaroche

Au milieu du XIXe siècle, Friedrich Overbeck et Paul Delaroche incarnent aux yeux de la critique européenne les caractéristiques de leurs « écoles nationales » respectives. Overbeck, partisan d’une renaissance de l’art chrétien dans l’esprit des maîtres anciens, est présenté comme un peintre « philosophe », tandis que son homologue français est perçu comme l’inventeur d’une peinture d’histoire matérialiste proche des réflexions historiques contemporaines.

Au cours des années 1830, les deux peintres sont amenés à répondre à deux commandes curieusement proches, pour lesquelles ils développent deux visions de l’histoire de l’art révélatrices de leurs approches radicalement différentes. Pourtant le Triomphe de la religion dans les arts (1840, Francfort-sur-le-Main, Städel Museum) et l’Hémicycle des beaux-arts (1841, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts) présentent aussi des points de convergence qui brouillent les stéréotypes nationaux et témoignent de la complexe circulation des idées au sein des constellations artistiques, intellectuelles et commerciales internationales dans lesquelles ces deux peintres s’inscrivent. Enfin, par leur dimension autoréflexive, les deux œuvres réagissent à l’idée de la fin de l’art formulée par Hegel et participent aux réflexions épistémologiques d’une discipline alors en pleine construction : l’histoire de l’art.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *