Séminaire 2015-2016 — Imaginaires de la ville

Pour l’année 2015-2016, le séminaire de méthode de l’INTRU est consacré aux “Imaginaires de la ville”

Les transformations urbaines consécutives à la révolution industrielle déterminent largement l’émergence de la notion de modernité. Leur caractère aussi violent que fascinant suscite des réflexions et conceptions artistiques nouvelles, comme en témoignent, pour la Grande-Bretagne du XIXe siècle les textes de John Ruskin ou les visions de John Martin, pour l’Allemagne du XXe les textes de Max Weber ou les photographies de Laszlo Moholy-Nagy. Les mutations des paysages urbains ont appelé les peintres, les illustrateurs, les photographes ou les cinéastes à élaborer des utopies, des visions poétiques, des paraboles ou des témoignages qui ont réinventé l’image de la ville, la place qui y est réservée aux hommes et le statut de leur regard.

Entre l’alarmant constat de la brutalité des transformations urbaines et la volonté d’améliorer l’environnement humain et naturel, entre la nostalgie d’un passé idéalisé et l’éblouissement de la nouveauté, entre les rêveries architecturales et les comptes rendus photographiques, les artistes des deux siècles révolus ont conçu des imaginaires de la ville qui répudient – mais prolongent implicitement ? – ceux de leurs devanciers.

Les chercheurs et les artistes d’aujourd’hui peuvent-ils puiser en ces ruptures, leurs figurations, leur réception, ce que seront les imaginaires urbains de demain ?

Le séminaire est ouvert à tous, chercheurs et étudiants, sans inscription, et a lieu le mardi de 17h00 à 20h00, site Tanneurs, salle 325, à l’exception de la séance du 10 mai avec Benoit Peeters qui se déroulera amphi Roger.

L’affiche est téléchargeable dans le lien ci-dessous.

Affiche_programme_2015-2016_prop3_web

06-Mysteres-vignette

Vignette tirée des “Mystères de Pâhry”, © Peeters/Schuiten, Casterman.

Programme

29 septembre

France NERLICH, MCF, université François-Rabelais

Présentation des objectifs du Séminaire de méthode et de l’Atelier de lecture de planches

13 octobre

Christophe MEUNIER, docteur en géographie, ESPE Orléans

Célesteville, Mamoko et autres “utopies” dessinées de l’enfance

17 novembre

Raphaële BERTHO, MCF, université François-Rabelais (IUT)

Paysages politiques : Aménagement du territoire & photographie

8 décembre

René HARTMANN, post-doctorant, Technische Universität Berlin

“The street wants to be a building.” Vision and reality in Motopia: automobility, megastructures and carscapes in the city of yesterdays tomorrow

2 février

Irène LANGLET, professeur de littérature contemporaine, université de Limoges

Los Angeles 2016

8 mars

Georges-Henry LAFFONT, géographe, université François-Rabelais (CITERES)

Nostalgie de la lumière. Que reste-t-il de l’imaginaire urbain dystopique de Blade Runner ?

19 avril

Emily C. BURNS, Assistant Professor of Art History, Auburn University (Ala.)

An architecture of emptiness. Edward Hopper’s Paris paintings

10 mai

Benoit PEETERS, auteur, éditeur et scénariste de bandes dessinées.

Voyages dans les Cités obscures


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 5 octobre 2015

    […] cette année aux Imaginaires de la ville, il est inauguré mardi 13 octobre par une intervention de Christophe Meunier consacré à la ville […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search