Séminaire de l’Intru – Marian Nur Goni – Réparer (avec) l’archive ? Histoires de photographies en Afrique orientale – 5 mars 2019

Le 5 mars 2019 aura lieu la troisième séance du séminaire de l’Intru “Cultures visuelles II: Perspectives internationales” avec l’intervention de Marian Nur Goni intitulée “Réparer (avec) l’archive ? Histoires de photographies en Afrique orientale” de 18h à 20h en salle MAME.

Docteure de l’EHESS, Marian Nur Goni est historienne de l’art. Ses travaux portent principalement sur l’histoire de la photographie et de collections d’objets en Afrique de l’Est, ainsi que sur les pratiques d’artistes et d’activistes qui retravaillent des matériaux d’archives, soulevant par là des questions de transmissions de mémoires, d’écriture de l’histoire et de processus de patrimonialisation. Avec Érika Nimis (UQAM, Montréal), elle a récemment cordonné le dossier “Photographies contestataires, usages contestés” des Cahiers d’Études africaines (n. 230, juin 2018). Ensemble, elles ont fondé et co-animent depuis 2013 le blog de recherche  FOTOTA sur la plateforme Hypothèses, qui porte sur les enjeux de la photographie en Afrique. Elle est actuellement post-doctorante au musée du quai Branly – Jacques Chirac.

Studio photo, Mogadiscio, Somalie, 1984  
Certaines images au mur représentent des célébrités locales. Se faire tirer le portrait dans un studio photo de Mogadiscio était très populaire en période de paix. #vintagesomalia

Sa communication portera sur les trajectoires d’un ensemble d’images choisies, d’abord réalisées sur et puis par des hommes et des femmes somalis de la Corne de l’Afrique depuis la fin du XIXème siècle à nos jours. Supports et vecteurs de la production et diffusion de savoirs anthropologiques au XIXème siècle, ces images historiques continuent de circuler aujourd’hui sur Internet pour servir des enjeux contemporains. Il s’agira d’analyser alors comment, à l’ère numérique, une jeune génération issue de la diaspora somalienne prend aujourd’hui la parole (et questionne ainsi qui peut parler et comment) à travers des projets de blogs/sites et tente ainsi de constituer (réparer ?) une « autre archive photographique somalie » . Ce faisant, elle interroge à la fois l’image du pays dans le médias internationaux (image associée, en grande partie, à la famine, au terrorisme islamique, à la piraterie et/ou à l’« État en faillite ») et les modalités de transmission d’autres mémoires et histoires, enfouies, de ce pays, dans un contexte de « destruction de l’histoire » et de son patrimoine culturel. La présentation du blog Vintage Somalia permettra notamment d’observer ces dynamiques à l’oeuvre.

Le séminaire est ouvert à tous sans inscription.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.