Mathieu Pernot – Incarner les migrants: un questionnement artistique, éthique et politique – 2 avril 2019

Dans le cadre du colloque “On the Ruins and Margins of European Identity in Cinema: European Identity in the Era of Mass Migration” l’InTRu organise une rencontre avec le photographe Mathieu Pernot : “Incarner les migrants: un questionnement artistique, éthique et politique” le 2 avril 2019 à l’Arcades Institutes (entrée libre) de 20h30 à 22h30.

Mathieu Pernot, Les Gorgans, Photomatons, 1995/97
Mathieu Pernot, Les Gorgans, Photomatons, 1995/97

Depuis son premier travail sur une famille Rom à Arles en 1997, Mathieu Pernot s’attache depuis plus de vingt ans à interroger la représentation  de ces hommes et ces femmes venus d’ailleurs, ces migrants dont l’évocation est souvent désincarnée, faite de chiffres et lignes sur la cartes. Nous reviendrons ensemble sur cette recherche plastique et politique menée par Mathieu Pernot et sur la dimension éthique qu’engage cette mise en lumière des invisibles de notre histoire contemporaine.

Après des études de génie civil, Mathieu Pernot entre à l’École Nationale de la Photographie d’Arles, dont il sort diplômé en 1996. Son travail  sera rapidement exposé en 1997 au Centre National de la Photographie de Paris et aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles. Lauréat de la Villa Médicis (1999) et de la Casa Velazquez (2003), du Prix Nadar (2013) et du Prix Niepce (2014), il présente au musée du Jeu de Paume une importante exposition monographique,  La traversée.  Ses photographies ont été acquises par de  prestigieuses collections publiques comme la Bibliothèque Nationale de France, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris ou le Musée de l’Elysée à Lausanne. En 2018 il est co-commissaire de l’exposition Mondes Tsiganes au Musée National de l’Histoire de l’Immigration et le premier artiste invité en résidence au Collège de France. A travers ses différents travaux portant sur la condition des migrants en France,  les univers clos de l’asile et de la prison, ou encore l’histoire des grands ensemble, il questionne le versant invisible des grands récits contemporain dans la tradition d’un art politique engagé, nourri d’une perspective historique et humaniste.

Atlas de mouvement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arcades Institutes 
8 place de la Monnaie 37000 Tours 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.