Olivier PRISSET

Doctorant en Histoire de l’art, spécialité Histoire de l’architecture contemporaine, sous la direction de Jean-Baptiste Minnaert.

Sujet de thèse : Alfred, Henry et Louis Dauvergne (1851 – 1937) : Expansion et réussite familiale d’une agence d’architectes

contact : olivier.prisset[at]etu.univ-tours.fr

 

Parcours académique

2014-2015 : Master II d’Histoire de l’art, université François-Rabelais, Tours, sous la direction de Christophe Morin.
Sujet : Dauvergne : Une famille d’architectes dans l’Indre sous l’Empire et la République (1851-1917).

2013-2014 : Master I d’Histoire de l’art, université François-Rabelais, Tours, sous la direction de Christophe Morin.
Sujet : Les modifications du château et du jardin d’Azay-le-Rideau au XIXe siècle.

2010-2013 : Licence d’Histoire de l’art, université François-Rabelais, Tours.

 

Recherche [retour]

Bourses de recherche

  • 2015-2018 : bénéficiaire d’un contrat doctoral ministériel.
  • 2014-2015 : bénéficiaire d’une allocation de formation et recherche attribuée par la Direction générale des patrimoines.

Présentation du projet de recherche

Interrogeant trois figures d’une dynastie d’architectes, cette thèse traite de la tension créative entre les pratiques architecturales provinciale et parisienne dans la seconde moitié du XIXe siècle. Explorant la pratique des architectes départementaux, de leur formation à l’école des Beaux-arts de Paris, jusqu’à la fin de leurs fonctions officielles, entre budgets contraints, subtilités locales, lourdes réglementations nationales et délicate gestion des réseaux de clientèle. Cette étude questionne ainsi les moyens mis en œuvre par la famille Dauvergne pour consolider l’emprise de son agence départementale tout en s’ouvrant à la clientèle parisienne.

À cet égard, la figure de Louis Dauvergne illustre le cas d’une famille dont la puissante assise départementale permettait d’installer l’un des siens à Paris où il fut amené à produire pour une riche clientèle européenne, avant d’atteindre à son tour à la commande publique.

Entre 1851, début de la carrière d’Alfred Dauvergne et 1937, date de la mort de son second fils, l’architecture européenne a connu de profonds bouleversements et a vu se succéder ou s’affronter plusieurs courants esthétiques et doctrinaux auxquels s’ajoutent les évolutions sociales et techniques de la période.

Les carrières entremêlées de ces trois architectes, par l’emboîtement de leurs échelles ainsi que par l’ampleur et l’équilibre de leurs dimensions publiques et privées, laïque et religieuse, s’appuyant sur des budgets d’ampleurs variables, offrent l’opportunité exceptionnelle de mieux comprendre ces mutations.

 

Enseignement [retour]

2017 – 2018 : Contrat d’enseignement à l’université François Rabelais, Tours (72 HTD).
L1 : Histoire de l’art contemporain (TP) ; architecture du XIXe siècle.
L2 : Architecture XXe siècle (tutorat).

2016 – 2017 : Contrat d’enseignement à l’université François Rabelais, Tours (64 HTD).
L1 : Histoire de l’art contemporain (tutorat et TP) ; mouvements de peinture et architecture de la première moitié du XIXe siècle.
L2 : Architecture XXe siècle (tutorat).

 

Communications [retour]

Colloques et journées d’étude

2017 « Norme et entregent, les Dauvergne et l’architecture résidentielle », Paris, Institut national d’histoire de l’art, 7 décembre 2017.

2017 « The clientele of Dauvergne’s agency : search for amenities and yearning for modernity in Indre during the late 19th century », colloque Home Comforts organisé par la Manchester Metropolitan University, Chetham’s Library, 5-6 octobre 2017.

2017 « Dauvergne (1847-1937) – Etat des recherches. », Petits exercices d’éruditions de l’Institut national d’histoire de l’art, Paris, Bibliothèque nationale de France (Site Richelieu), 17 septembre 2017.

2017 « L’étude d’une dynastie d’architectes, définir un corpus à trois voies », journée doctorale de l’InTRu, Tours, université François-Rabelais, 12 juin 2017.

2016 « Alfred, Henry et Louis Dauvergne (1851-1937). Expansion et réussite familiale d’une agence d’architectes », journée doctorale de l’InTRu, Tours, université François-Rabelais, 16 juin 2016.

2016 « Les Dauvergne (1851-1937). Les archives à la disparition d’une agence d’architectes : l’inconstance d’une transmission », journées d’étude Archives d’architectes. Mémoire, histoire & création, La Riche, La Laverie, 26-27 mai 2016.

Conférences

2017 « Le XIXe siècle et l’architecture religieuse dans l’Indre », à l’invitation du Groupe d’histoire et d’archéologie de Buzançais, Buzançais, 30 novembre 2017.

2017 « L’arrondissement du Blanc et l’architecture publique dans la deuxième moitié du XIXe siècle », à l’invitation de l’association Les amis du Blanc, Le Blanc, 13 juin 2017.

2017 « Les Dauvergne et Tendu, des architectes sur leurs terres », à l’invitation du conseil municipal de Tendu, Tendu, 6 mai 2017.

2017 « La reconstruction du château de Lancosme », à l’invitation de l’association des Instants choisis de Lancosme, Vendœuvres – château de Lancosme, 8 avril 2017.

2017 « L’influence des architectes Dauvergne sur le canton de La Châtre », à l’invitation de l’association des Amis du Vieux La Châtre, La Châtre – chapelle des Capucins, 19 mars 2017.

2016 « L’architecte Alfred Dauvergne et les châteaux de l’Indre », à l’invitation de l’Académie du Centre, Châteauroux – Archives départementales de l’Indre, 20 décembre 2016.

2016 « Le château de Beauché au XIXe siècle, une restauration au fil des Renaissances », Vendœuvres – château de Beauché, 25 juin 2016.

2016 « Les architectes Dauvergne et le canton d’Argenton-sur-Creuse », à l’invitation de l’association du cercle d’histoire d’Argenton-sur-Creuse, Argenton-sur-Creuse, 18 mars 2016.

Multimédia

2016 « Dauvergne, un architecte dans l’Indre », RCF en Berry, 19 décembre 2016.

 

Publications [retour]

Ouvrages collectifs

« L’hôtel de ville (1897-1904) », Victor Laloux, son œuvre tourangelle, Tours, Editions Sutton, 2016, p. 74-107.

Articles

« Le pavillon chinois du château d’Azay-le-Rideau, un édifice à la croisée des influences (1823-1855) », Histoire de l’art, 2016, 78, varia.

[retour en haut]